Premier tour des Présidentielles 2017 : ce qu'il faut en retenir

24 avril 2017 source : croa.fr

À l'heure de l'annonce des résultats, certains ont déchanté, d'autres ont exulté. Comme à chaque fois ? Presque. Près de 6 Français sur 10 sont logiquement déçus. Ce qui représente plus de 20 millions de Français, si on considère que les chiffres annoncés sont exacts : un peu moins de 70 % de votants, et environ 55 % de Français n'ayant voté ni pour Macron, ni pour Le Pen. 

Les deux candidats qui ont échoué aux portes du deuxième tour ont recueilli chacun environ 19 %, tandis que le PS a fait un score historiquement bas, et que les petits partis n'ayant pas bénéficié de la même présence médiatique au cours de l'année qui s'est écoulée ont, logiquement, été gratifiés de scores marginaux.

Une élection truquée ?

Nous allons aborder très brièvement la possibilité que ces élections aient été truquées, affirmation constatée à de nombreuses reprises dans les commentaires sur notre page Facebook. Est-ce possible ? Oui, c'est possible. Si on peut faire croire à la version officielle du 11-Septembre et envahir l'Irak sur base d'une fiole de pisse présentée à l'ONU, un premier tour d'élection présidentielle est tout à fait à la portée de magouilleurs avertis.

Mais il ne faut pas oublier que notre pays est dans un état de décrépitude culturelle avancé, et que le nombre de gens assez bêtes pour voter pour Macron ou Le Pen reste conséquent. Difficile de croire qu'il soit cependant si élevé, mais leur intense médiatisation (et les attentats décidément très ponctuels) rend probable que le nombre d'idiots qui ont voté pour ces deux candidats soit en réalité plus élevé qu'on aurait pu le penser. Ce n'est d'ailleurs pas leur faute, ils ont voté comme on (les médias de masse) le leur a dit. Le candidat des médias et de la Finance a réussi son pari fou d'enrhumer un maximum de gens visiblement scotchés à leur écran de télévision, et la candidate de la récupération post-attentats a réussi son pari de miser sur la peur et la haine.

Ces deux fractions de la population sont, de fait, des produits de la politique précédente. Du soutien au terrorisme en Syrie (et donc à ses conséquences sur le sol français) prôné par l'ancien gouvernement, à l'idiocratie carabinée prônée par les médias de masse, nous obtenons un nombre d'électeurs suffisamment débiles pour valider un sèche-cheveux ou une boîte à merde. Ce que nos voisins d'Outre-Manche qualifient ainsi : « The shit hit the proverbial fan ». L'image rendue est celle d'un caca qui rencontre un ventilateur En Marche ! qui se répand dans toute la pièce. Cela semble bien résumer la situation actuelle. Donc même si un trucage des élections est bien entendu possible, nous allons partir du principe que les résultats officiels sont corrects. 

Disons que le résultat est valide... Quel constat en tirer ?

En admettant que ces résultats soient corrects et reflètent donc intégralement la réalité socio-culturelle de notre pays, le premier constat logique, c'est la division importante de l'électorat français. Les quatres premiers candidats se tenaient dans un mouchoir de poche, et les « petits » candidats ont chacun grapillé des pourcentages ici et là sans créer de surprise, malheureusement. 

Le deuxième tour présidentiel n'aura donc pour but que de donner une crédibilité numérique au futur président. Objectivement, à l'heure actuelle, 4 Français sur 5 n'ont pas envie d'avoir Macron ou Le Pen pour présidents. Suite à ce second tour, un pourcentage viendra masquer ce fait aujourd'hui indéniable, et sauf surprise, Macron l'emportera avec un score stalinien. D'abord parce que les partis de gauche et de droite vont encore une fois appeler à faire barrage à l'extrême droite, et ensuite parce que les médias ont clairement choisi de pousser Macron vers une victoire à laquelle personne ne croyait. Ils ont transformé un ancien ministre du gouvernement Hollande, l'un des plus impopulaires de ces dernières décennies, voire de l'histoire de France, en un candidat potentiellement vainqueur. 

Une démonstration de force !

Et il convient de les féliciter pour cela. C'est déjà en soi un tour de force indéniable. Nous pensons bien entendu qu'il s'agit d'une propagande indécente en faveur d'un candidat qui représente parfaitement le Système, le lobby de la Finance et l'idiocratie ambiante, qui s'est présenté comme un candidat anti-Système, atypique et vendeur de rêve (malgré un programme désespérément vide), mais le fait que les médias de masse de l'Oligarchie aient réussi à le propulser au deuxième tour est un coup du sombrero magistral. C'était en effet un pari osé, une démonstration de force. Malgré les efforts des différents médias alternatifs qui fleurissent ici et là, et l'impact croissant de ces derniers sur l'opinion publique (au point de contraindre les médias de l'ancien monde à recourir à des méthodes crypto-fascistes comme la censure, la stigmatisation, la dérision et l'accusation de conspirationnisme/complotisme), ce qui crée déjà en soi un terreau moins fertile pour leur propagande indécente, ces derniers ont remporté une bataille contre le peuple français. 

Des sondages performatifs

Vu le nombre d'indécis et les différentes casseroles qui ont grandement affaibli les deux candidats habitués des premiers rôles (PS et UMP/LR), il y avait un boulevard pour créer une opinion publique favorable à un candidat présidentiable, c'est-à-dire suffisamment dans le Système pour être certain qu'il n'allait pas tenter de lui nuire, mais suffisamment anonyme pour que le Français lambda soit susceptible de tomber dans le panneau. En misant sur Macron, les médias nous ont rendus perplexes dans un premier temps.

L'ancien ministre PS issu de la Finance ? La loi Macron ? La loi El Khomri ? Le 49-3 ? Il nous apparaissait improbable voire impossible que les citoyens ayant été manifester dans les rues (parfois au risque de faire couler leur propre sang !) puissent en définitive être victimes d'une forme d'Alzheimer précoce et particulièrement sévère. Mais impossible n'est pas français. 

En effet, à l'aide de stratagèmes épurés tels que la menace de l'extrême droite et surtout à l'aide de bombardements de sondages (et on sait à qui appartiennent les sociétés qui s'occupent des sondages), les médias ont donné forme et consistance à ce qui n'était au départ qu'un château de sable, un hologramme, une hallucination. De fait, comme la méthode Coué l'enseigne, à force de répéter la même chose encore et encore, on donne une forme réelle à un concept tout à fait extravagant. Celui qui n'avait hier aucune crédibilité ni existence politique est désormais le favori du deuxième tour de la présidentielle.

On ne peut pas nier que les sondages y sont pour quelque chose. Ils forgent l'opinion publique. Ils induisent des raisonnements de type « J'aimerais voter pour un petit candidat, mais je dois voter utile. Pour faire barrage à l'extrême droite. Macron ? Une nouvelle tête, un nouveau parti, un bon coup de pied dans la fourmillère ». Ce qui, chez le lecteur averti qui s'informe correctement, est une hérésie absolue.

Une nouvelle réalité naissante constamment victime de censure

Mais le lecteur averti lit des médias qui sont constamment diabolisés ou censurés sur les seules plateformes de diffusion de masse que sont les réseaux sociaux. Du moins ceux qui dérangent. Résultat : à l'approche des élections, la responsable de la lutte contre les fausses informations (donc de la censure des médias alternatifs), proche des réseaux anti-conspirationnistes et pro-sionistes, a durci le ton et Facebook France a effectué 30 000 interventions (c'est mignon, ça sonne mieux qu'atteintes à la liberté d'expression ou que censure arbitraire) à l'encontre de comptes Facebook jugés coupables. Sans procès, sans procédure d'appel, sans aucune possibilité de récupérer les-dites pages. D'ailleurs, les responsables de cette chasse aux médias alternatifs dérangeants travaillent en étroite collaboration aves les journaux du Système. 

L'avenir !

Dans ces conditions, il est difficile de mener le combat de l'information véritable face à l'adversité et l'injustice. Ce qui ne fait que renforcer notre motivation à poursuivre dans cette direction, et ce qui mènera tôt ou tard – c'est là notre intime conviction – le peuple français à fissurer la chape de plomb posée par le Système telle une mauvaise herbe qui rompt le béton tôt ou tard. 

Dans cette optique, nous allons poursuivre notre labeur et nous retrousser les manches. Nous n'attendions pas réellement de changement pour 2017, mais il n'est pas interdit de rêver. Les prochaines échéances politiques seront les élections municipales, suivies en 2022 d'élections présidentielles qui auront sans doute sonné le glas de l'imposture Macron.

Nous invitons toutes les personnes de bonne volonté et intègres à partager cet enthousiasme et ce projet au travers de leurs médias alternatifs ou de leurs mouvements politiques proches de nos idées : sortie de l'Europe des banquiers, sortie de l'OTAN, politique internationale cohérente et équilibrée, retour à l'indépendance nationale et rejet du Nouvel ordre mondial qu'on voudrait nous imposer. 





0 COMMENTAIRE

Ajouter un commentaire

top 5

27/04

Vous n'en reviendrez pas ! Voici le contenu que Facebook a supprimé de notre page

27/04

Des responsables israéliens :  « Nous voulons boire le sang d'Assad à tout prix ! »

27/04

Le coup d'État de la haute finance : Opération Macron

27/04

2017 : le coup d'État !

25/04

Emmanuel Macron ciblé par de dangereux hackers russes (LOL)

25/04

Premier tour des Présidentielles 2017 : ce qu'il faut en retenir

20/04

Présidentielles 2017 : grand moment de démocratie sur le Service public !

20/04

Le plan des États-Unis pour envahir la Syrie par le sud (au nom des droits de l'Homme)

19/04

Les citoyens des États-Unis de plus en plus atteints par les maladies mentales

19/04

François Asselineau face à Zemmour et Naulleau le 12 avril 2017

19/04

Présidentielles 2017 : Valls appelle à voter Macron dans une lettre ouverte

18/04

Jean-Luc Mélenchon ne veut pas sortir de l’UE, par Trouble Fait

18/04

Guerre imminente entre les États-Unis et la Corée du Nord ?

18/04

Présidentielle 2017 : CNEWS dévoile le complot russe !

18/04

Sexe et pornographie dans les livres scolaires de nos enfants ?

18/04

Construire soi-même un panneau solaire pour moins de 40 euros

18/04

Nassim Haramein : la preuve scientifique que tout ne fait qu'un

18/04

François Asselineau invité de Laurence Ferrari : Europe, Euro et nouveau Franc

18/04

20 minutes de mise en PLS des candidats à l'élection présidentielle par François Asselineau

17/04

Risque d'attentat lors de la campagne présidentielle ?

15/04

Attentat suicide modéré à Alep, de nombreux enfants modérément morts

14/04

Fausses informations : Facebook va encore (beaucoup) censu... sauver la veuve et l'orphelin

14/04

Le FBI espère que les séries télévisées rendront leur agence à nouveau crédible aux yeux du peuple

14/04

Assad : « L'attaque chimique est une fabrication étasunienne à 100 % »

13/04

SCOOP ! Bachar al-Assad mange des enfants vivants et commet d'autres atrocités incroyables !

12/04

J'SUIS PAS CONTENT ! 75 : Macron atomise Audiard, Trump bombarde Bachar & l'Arabie explose la Bourse

12/04

Le Pentagone s'équipe d'armes laser façon Guerre des étoiles

12/04

Décorticage du programme d'Emmanuel Macron par « Trouble Fait »

12/04

Syrie : le reportage qui devrait passer plus souvent sur les ondes

11/04

Israël continuera à soigner les gentils rebelles modérés, selon Netanyahou

Proposer une info